SANG D'ENCRE

 

Bonjour. Je m’appelle Benjamin ; j’ai dix-sept ans.

J’habite à Paris vers Place des Fêtes.

Dans l’appartement où ma mère elle est morte une fois.

A cette époque-là, j’habitais chez mes grands-parents, pas très loin d’ici d’ailleurs.

J’ai pratiquement toujours habité avec eux, parce que ma mère était presque toujours à l’hôpital et de toute façon, elle aurait jamais eu la garde.

Je la voyais tous les dimanches, elle venait déjeuner avec nous et puis elle restait souvent l’après midi pour jouer au scrabble avec Mamie.

Papy, lui, restait devant la télé, et moi je retournais dans ma chambre.

Et puis dans ma chambre, je faisais rien.

Rien que je me souvienne, en tout cas.

Parfois les cousins ils descendaient et là c’était mieux, je m’ennuyais moins. On jouait à la bagarre des fois, mais je me faisais toujours battre.

Même par ma cousine, parce que moi je suis tout maigre et j’ai pas beaucoup de muscle. Encore maintenant. Eux, ils faisaient du sport avec leur père, alors ils étaient plus forts que moi.

Souvent, aussi, on jouait aux images.

On essayait toujours de s’en voler entre nous.

Eux, ils volaient beaucoup.

Je veux dire dans les magasins et tout.

Moi j’avais trop la frousse. J’volais que à mes cousins ou dans des portes-monnaie qui traînent.

Évidemment, j’ai arrêté maintenant, parce que je travaille.

Je travaille dans une pâtisserie.

Je gagne quatre mille francs par mois. Mon loyer coûte huit cents francs par mois. J’ai de la chance parce que c’est pas cher pour ce que c’est. Il est assez grand mon appart, il fait au moins cinquante mètres carré. Mais en fait, il est pas cher parce que j’ai des aides de l’assistante sociale, ou je sais plus quoi .

Je disais donc que j’avais quatre mille moins huit cent de loyer moins deux cent quinze de téléphone fois deux parce qu’en fait, j’ai deux téléphones portables.

J’sais pourquoi…